LinkedIn Facebook

Les grands principes ostéopathiques

L'AUTORÉGULATION

Le corps est capable de maintenir ses constantes quel que soit le milieu extérieur. L’organisme a la faculté naturelle de se maintenir dans le meilleur équilibre possible. Nous n’avons pas toujours conscience que notre organisme lutte en permanence contre toutes les agressions éventuelles, comme les changements climatiques, les microbes, la pesanteur, etc. En traitant les pertes de mobilité de toutes les structures, l’ostéopathe parvient à stimuler ses facultés d’auto-guérison. Citation de Andrew Taylor Still (père fondateur de l’ostéopathie) « Je crois que la mécanique humaine est la pharmacie de Dieu et que tous les remèdes de la nature sont dans le corps. »

LA LOI DE L'ARTÈRE EST REINE

Le sang transporte tous les éléments nécessaires au bon fonctionnement des cellules et des tissus du corps. Les fluides corporels (sang et lymphe) se distribuent dans tous les territoires du corps et conditionnent les échanges (nutriments et déchets). S’il y a restriction de circulation cela va altérer sa distribution, sa circulation et sa qualité. C’est une condition indispensable à la santé.

L'UNITÉ DE L'ÊTRE

Le corps est un tout : aussi bien physique, que psychique et émotionnel. Un dysfonctionnement d’une partie du corps peut donc être lié à des dysfonctions dans d’autres parties. Le traitement doit donc s’appliquer à retrouver non seulement la fonction de la partie atteinte mais aussi la balance du corps. Les différents systèmes et métabolismes du corps fonctionnent en synergie.

LA RELATION MUTUELLE DE LA STRUCTURE ET DE LA FONCTION

La fonction (rôle) et la structure (anatomie) sont interdépendantes, l’un influence l’autre. « L’ostéopathie se fonde sur la perfection de l’ouvrage de la Nature. Lorsque toutes les parties du corps humain sont en ligne, nous avons la santé. Lorsque les pièces sont réajustées la maladie fait place à la santé. » (Andrew Taylor Still)